RECEVOIR MA NEWSLETTER - CONTACTEZ-MOI
Voyante Paris - www.voyante-paris.com
 
Accueil  Blog  Rusty  Signes Astrologiques  Filiation Jules Verne  N.D.E : Expérience de mort imminente
Le livre : Le chemin extraordinaire  Les Cartes Parlantes  Carte par Carte  Biographie  Prix Jules Verne  Poésies Chansons
 Jules Verne Presse  Peintures/Divers  Pensées de Mamy  Amis disparus  Galerie de photos  Liens   English blog
Vidéos "Spirituellement Vôtre"   Quelques vidéos de moi   Ma Libre Antenne  Contactez-moi

 
 

NANA DE HERRERA - Voyante Paris - www.voyante-paris.com
NANA DE HERRERA

1942 à Paris, je reprends la danse. Après avoir travaillé la danse classique avec Olga Preobrojenska, qui, ne prenant que des professionnelles avait proposé un contrat à mes parents ! Finalement je me trouve trop grande pour m’élever encore sur des pointes et je veux faire des claquettes. Avant guerre les premiers films que j’ai pu voir étaient Ginger Rogers et Fred Astaire, mes Amours ! C’est décidé !

Ma mère me trouve un professeur salle Pleyel. Je n’arrive pas à m’y intéresser. La seule musique qui me fasse vibrer c’est la musique espagnole !

Un beau jeudi, je suis attirée par une photo annonçant le spectacle de l’après-midi : un superbe visage aux immenses yeux noirs. Un grand peigne, une mantille, un port de tête inoubliable. Une Espagnole, mais rien de vulgaire, au contraire : une reine ! Mon argent du cours de claquette passe dans le prix de la place pour aller admirer : NANA DE HERRERA.

Je suis au premier balcon, premier rang… Dès le lever du rideau : coup de foudre. « Ma » musique espagnole, dansée avec une élégance, une distinction ! Tout raconte une histoire. NANA DE HERRERA danse, mais chante, et, par une rapide description situe le lieu où se passe la danse. À l’entracte, je fixe le rideau rouge complètement hypnotisée. La fin arrive trop vite et une ouvreuse vient me secouer pour me faire partir. Je suis tétanisée. Un sentiment totalement inconnu vient de me frapper :l’Amour !

Rentrée chez moi, je déclare : « Je veux étudier la danse espagnole avec Nana ou rien ». Je tente d’avoir son adresse par la salle Pleyel : « Ecrivez. Ce que je fais pendant un mois sans réponse. J’essaye mille astuces pour l’obtenir, rien à faire. J’achète des petites castagnettes miniatures que je « roule » à toute allure. Je danse dans ma chambre des « zapatéados » pénibles pour les voisins. Puis un an se passe et je continue seule cette danse que j’aime, sans vouloir un autre professeur que cette femme étonnante entrevue ce jour-là. Inutile de vous dire que je ne parle que d’elle !

Un matin, ma mère se trouve dans une file d’attente pour acheter du tabac pour les prisonniers. Longue attente… une femme se détache de l’avant, vient vers ma mère et lui dit :

« Si vous voulez prendre ma place, je ne peux plus attendre. Prenez mes tickets, si vous pouvez me les faire parvenir, très bien, sinon faites-en profiter quelqu’un d’autre, voici ma carte » et ma mère lit avec ahurissement :Nana de Herrera avec l’adresse « Hôtel Terrasse » à Montmartre !

Le premier jeudi de libre, je prends les 4 paquets de tabacs et vole vers Montmartre… À l’entrée, je demande l’appartement de mon idole… : « laissez le paquet à la caisse » « NON il doit être donné en main propre »
« dernier étage... je sonne le cœur battant, une vieille dame m’ouvre « donnez le moi » « NON NON je dois voir Nana » « Elle n’est pas là » « tant pis j’attendrai, j’ai le temps jusqu’à ce soir, sinon je reviendrai la semaine prochaine »
À ce moment, une porte s’ouvre violemment et sort « ma » Nana furieuse : mais enfin cette histoire pour un paquet de tabac !... Et là je lui dis que je suis l’auteur des 25 lettres envoyées a Pleyel, que je veux être son élève, elle a beau me dire qu’elle n’était pas professeur, j’arrive à lui soutirer un rendez-vous pour assister a une répétition dans les studios Wakers. Ce jour divin arrive. Au bout d’une heure, elle s’arrête et je lui demande si elle consent à me regarder danser, puisque je sais les pas qu’elle vient de faire… D’un air assez hautain, elle demande à sa pianiste de jouer, et je commence à danser ce que j’avais vu. À ce moment elle s’assieds et me demande de recommencer, puis elle ajoute : « Bon, je veux bien t’enseigner une fois par semaine, mais je te préviens, pas les castagnettes car il faut de la patience et je n’en ai pas… » Puis elle part dans le vestiaire pour s’habiller. Avec un culot, que je ne me connaissais pas, je « chausse » ses castagnettes laissées sur le piano et demande à la pianiste de jouer à nouveau ! Là, je la vois sortir folle de rage « tu m’as menti ! tu as un professeur ! qui est-ce ? » je m’écroule en pleurs et sors de mon sac mes mini castagnettes ! Elle ne pouvait pas croire que j’avais appris seule (je « roulais » des deux mains alors qu’il ne faut le faire que de la droite car la gauche seule donne le rythme). Finalement au bout de quelques mois, j’ai un jour fait un roulement tellement parfait qu’elle en a pleuré ! les castagnettes pour moi étaient un vrai instrument de musique. Pendant des années lorsque j’avais le cafard j’en jouais souvent... jusqu’au jour où un accident de pêche sous-marine m’a scié les tendons de la main droite…. Depuis, mes castagnettes sont accrochées au mur, mais personne n’a le droit de les toucher !

Cette femme extraordinaire pouvait faire des mots croisés en français, allemand, anglais et bien entendu espagnol ! Sa rencontre avec le talentueux et très charmeur peintre Espagnol Creixams donna une merveille : son fils RAMON CREIXAMS DE HERRERA. A 5 ans, il récitait l’alphabet grec ! a 6 ans, il donna son premier concert de piano et à 7 ans il accompagnait sa mère sur scène ! Il est vrai qu’entre sa mère et sa grand-mère ; Mamacita il n’avait pas beaucoup de temps libre !


Lorsque je devins reporter pour le journal « Le Globe » mon premier article fut pour Nana. (voir le lien suivant)

<< AMI PRÉCÉDENT AMI SUIVANT>>
 
     

NOS TROIS CERVEAUX - Voyante Paris - www.voyante-paris.com Le Blog
NOS TROIS CERVEAUX
le Professeur Laborit a commencé à me passionner car il parlait du cerveau, matière qui me fascine depuis longtemps. l
N.D.E 1950 - Page 1 - Voyante Paris - www.voyante-paris.com N.D.E : Expérience de mort imminente
N.D.E 1950 - Page 1
En attendant, il s'agit de faire un enfant. Je prépare activement le berceau de ma fille. C'est une petite fille que je veux habiller, car je suis modéliste...
LE VERSEAU (20 JANVIER - 18 FEVRIER) - Voyante Paris - www.voyante-paris.com Signe Astrologique du Mois
LE VERSEAU (20 JANVIER - 18 FEVRIER)
Le Verseau est le signe médiumnique par excellence. Beaucoup de grands précurseurs sont Verseau.
Peut-on parler avec les morts ? - Voyante Paris - www.voyante-paris.com Spirituellement Vôtre
Peut-on parler avec les morts ?
Dans ce Spirituellement Vôtre, Danielle Verne répond à la question //photo : LA DANSE DES LUTINS laque de DV.
JULES VERNE ET L'ESOTERISME (5) - Voyante Paris - www.voyante-paris.com Jules Verne
JULES VERNE ET L'ESOTERISME (5)
1848 : 20 ans, c’est l’arrivée à Paris et l’orientation vers le théâtre, qui le conduira à abandonner ses projets de carrière juridique, tout en ayant fait son droit et obtenu son diplôme d’avocat.
CARTE DEPART  (8) - Voyante Paris - www.voyante-paris.com Les Cartes Parlantes
CARTE DEPART (8)
Cette lettre correspond aussi au Tarot de L'Empereur. Il faudra donc vous imposer comme le meilleur.


© Danielle Verne - 2008/19 - Création Web : monwebsurmesure.com